Lexique

ESPACE ADHÉRENTS > LEXIQUE DU FLAMENCO

A

A palo seco
Fait référence aux chants interprétés sans guitare, « a capella ».

Aficionado(a)
Passionné(e), amateur(trice).

Aflamencado(a)
Se dit d’une musique non-flamenca mais qui est « flamenquisée », c’est-à-dire qu’on y retrouve des mélismes de la voix flamenca ou un jeu de guitare propre au flamenco.

Al aire
‘A l’air’. Lorsque la guitare joue sans capodastre (voir définition « cejilla »).

Alante
‘En avant’. Se dit d’un chant ou d’une mélodie de guitare qui ne sert pas à accompagner la danse mais qui est destiné à être écouté tel quel.

Alzapúa
Technique propre à la guitare, qui consiste à jouer la note avec le pouce (pulgar en espagnol), comme s’il s’agissait d’un médiator.

Aporrear
Technique propre à la guitare, qui consiste à taper les cordes avec la main droite, qu’on retrouve surtout dans les rumbas catalanas, et dans les sevillanas.

Atrás
‘Arrière’. A l’inverse de « alante », chant ou mélodie de guitare qui sert à accompagner la danse.

Ayeos / Ayes
Ce qui correspond aux « ay » du chant flamenco, considéré comme « cri sacré » du Cante Jondo (voir définition).

B

Baile
Terme spécifique qui désigne la danse flamenca (danse en général : « danza »). S’en suit « bailaor(a) » (danseur en général : « bailarin(a) »).  La danse flamenca telle qu’elle est aujourd’hui est née entre 1869 et 1929, à l’Epoque Dorée du Flamenco (Edad de Oro).

Braceo
Mouvement des bras dans la danse.

C

Cabal
Voir ‘macho’.

Cadencia
‘Cadence’. En musique, effet que produit un accord, lorsque la mélodie termine.

Café cantante
Après la période dite primitive, où le chant flamenco et la danse flamenca étaient interprétés au moment des réunions familiales ou d’amis, dans des maisons ou des patios, arrive la période des Cafés Cantantes. Ce fut la période la plus importante dans l’évolution du Flamenco, car elle a permis que cet art se professionnalise, et se diffuse en dehors des lieux habituels et en dehors de l’Andalousie (on la situe de 1847 à 1920).
Le Café Cantante était un lieu où, en plus de sa fonctionnalité de bar, on assistait à des récitals de chant, guitare et danse flamencos.

Cajón
Percussion d’origine latino-américaine, utilisée dans le Flamenco depuis l’époque du Nuevo Flamenco (voir définition). C’est une caisse en bois, avec des cordes tendues à l’intérieur, et une ouverture derrière. Le percussionniste s’assoie sur la caisse, et tape sur la partie avant, au rythme du compás (voir définition).

Cambio
‘Changement’. Lorsque le chanteur chante une letra (voir définition) qui sert à changer de style (ex : dans une soleá por bulería, ce serait une letra de soleá qui ferait le pont pour passer en bulería).

Cante
Terme spécifique qui désigne le chant flamenco (chant en général : « canto »). S’en suit « cantaor(a) » (chanteur en général : « cantante »). Les styles de chant que l’on connaît aujourd’hui sont apparus entre la fin du 18ème siècle, et le début du 19ème, mélangeant le traditionnel arabo-andalou et le folklore andalou.

Cante chico
‘Chant petit’. Expression subjective et non-péjorative qui désigne les chants moins solennels et plus appropriés pour la danse.

Cante grande
‘Chant grand’. A l’inverse, expression subjective qui désigne les chants plus solennels, et par extension, les chants bien interprétés.

Cante jondo
Le Cante Jondo est le « chant andalou le plus authentique, celui qui émane d’un sentiment profond ». « Jondo » vient du mot « hondo » qui signifie en espagnol « profond ».

Cejilla
‘Capodastre/Capo’. Petit outil qui fait office de « doigt artificiel », que l’on place sur une des cases de la guitare, barrant ainsi toutes les cordes, et permettant de transposé une mélodie à différentes tonalités ; si l’on veut que le capodastre soit à la 5ème case, on dira alors « al 5 ».

Cierre
‘Fermeture’. Cadence rythmique qui sert soit de moment de pause, soit de final.

Claras
‘Claires’. Façon de faire les palmas (voir définition) en frappant les doigts d’une main dans la paume de l’autre, de façon à obtenir un son clair, à l’inverse des « sordas » (voir définition). On utilise cette façon de faire les palmas pour marquer clairement le compás (voir définition), surtout au moment d’un remate, d’une escobilla, ou d’un macho (voir définitions).

Compás
Unité de mesure rythmique et pulsation rythmique. Il en existe 4 différents : 3, 4, 5, et 12 temps.

Contre-temps
Lorsque l’on marque les contre-temps avec les palmas (voir définition), on frappe entre les temps du compás (voir définition). On peut aussi marquer les contre-temps avec les pieds, en faisant des golpes (voir définition).

Cuadro flamenco
Traditionnel groupe de Flamenco : un(e) chanteur(se), un(e) guitariste, un(e) danseur(se).

D

Duende
En espagnol, le duende est un petit lutin malicieux, qui met le désordre dans les maisons. En Andalousie, le duende est un enchantement mystérieux et ineffable. Dans le Flamenco, le duende va plus loin que la simple technique ou inspiration de l’artiste ; c’est un pouvoir mystérieux qu’on ne peut pas expliquer. On pourrait peut-être revenir à la définition du petit lutin, si on considère que la maison est notre propre corps et notre propre âme, le lutin, le duende, met le désordre dans notre âme, jusqu’à ce que celui qui le ressent arrive à un moment d’enchantement, presque de transe.

E

Escobilla
Moment dans la chorégraphie où le(a) danseur(se) frappe des pieds, et que le(a) chanteur(se) ne chante plus.

Escala
En musique, gamme.

Estribillo
‘Refrain’. Dans le chant, partie qui se répéte plusieurs fois dans une pièce. Il peut s’agir aussi d’un refrain de tradition oral, qui s’est transmis de génération en génération, et que l’on va chanter dans une pièce, sans forcément le répéter plusieurs fois.

F

Falseta
Moment où le guitariste interprète une mélodie, où il n’y a pas de chant, et où le(a) danseur(se) peut ne pas danser ou ne fait que des marquages (moments sans pieds). Il existe, comme pour le chant et la danse, des falsetas traditionnelles, c’est-à-dire qui se transmettent oralement de génération en génération.

Festero
Qui se fait au moment d’une fête ; il peut d’agir d’un « cante festero », « baile festero »,…

G

Golpe
‘Coup’. En dehors de la technique de pied de la danse, qui consiste à frapper le pied entier, c’est aussi une technique propre à la guitare, lorsqu’on frappe avec le bout des ongles de la main droite sur la guitare, sur le « golpeador », partie en plastique autour de la rosace (centre de la guitare).

J

Jaleo / Jalear
En dehors du palo (voir définition et le lexique des palos), exclamations destinées aux artistes (chanteur(se), danseur(se), guitariste), faites au moment de l’exécution d’un morceau flamenco, afin de les animer, de les encourager, ou pour montrer son admiration. Exemple de jaleos: « ole », « arsa », « toma que toma », « así se baila (se toca, se canta) », « vamono », « ole esos pies », « señora »…

Juerga flamenca
Fête où se réunissent des aficionados (voir définition), ou artistes flamencos, dans une ambiance idéale pour l’expression du chant, de la danse et de la guitare.

L

Látido
‘Coup de fouet’. Technique propre à la danse, et plus spécifiquement propre à la technique des pieds. Geste qui consiste à jeter le pied vers l’avant en frottant la partie cloutée de la pointe du pied.

Letra
Strophe, couplet, du chant flamenco. Chaque morceau de Flamenco est composé de plusieurs letras.

Libre
Se dit d’un style qui n’a aucune mesure rythmique, aucun compas (voir définition).

Llamada
‘Appel’. Correspond au moment de l’annonce d’un cambio (voir définition), que le(a) danseur(se) va signaler avec un geste précis : lever les deux bras puis les rebaisser immédiatement, où en marquant avec les pieds, par exemple, les temps 1 2 3 d’un compás de 12 (voir définition).

M

Macho
Idem que ‘cabal’. Refrain que l’on chante à la fin d’un chant pour le conclure.

Marquages
Lorsque le chanteur chante la letra (voir définition) ou lorsque le guitariste joue la falseta (voir définition), moment où la danse marque les temps, en faisant des déplacements et en évitant de faire des pieds.

Matiz
‘Nuance’. Consiste à faire des nuances de volume sonore, d’intensité, dans les palmas (voir définition), mais aussi dans les escobillas de la danse (voir définition), dans les falsetas de la guitare (voir définition), et dans les letras du chant (voir définition).

Melisma
‘Mélisme’. Groupe de notes successives chantées sur une même syllabe.

N

Nuevo Flamenco
‘Nouveau Flamenco’. Désigne un groupe de palos (voir définition) qui sont apparus à la fin du 20ème siècle. On y trouve des fusions de genres avec le rock, jazz, pop, ainsi qu’avec des rythmes latino-américains comme la bossa nova, …

O

Ópera Flamenca
‘Opéra Flamenco’. Spectacles de Flamenco, de chant, danse et guitare, qui s’est développé de 1920 à 1936, organisés par des managers professionnels, et qui avaient lieu dans des grands espaces, tels que les théâtres mais aussi les arènes de taureaux.

P

Palillos
Nom que l’on donne aux « castañuelas » (castagnettes) dans le Flamenco.

Palmas
Frappements de mains, qui accompagnent la danse, le chant et la guitare. Il existe différentes façon de les faire : sordas, claras, et en contre-temps (voir définitions). On accentue les temps du compás (voir définition), les temps forts et les temps faibles. Exemple : sur le compás de 12 :  12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 … Il existe de nombreuses variantes de ce compás (en 2x6 temps : 12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12, ou 12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12, en 4x3 temps : 12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12…).

Palo
Chaque palo est une des variétés traditionnelle du chant flamenco. Ils peuvent se classer suivant plusieurs critères : le compás (voir définition), l’origine géographique, l’expression qu’il s’en dégage …

Pellizco
‘Pincement’. Emotion qu’il se dégage d’un(e) chanteur(se), ou d’un(e) danseur(se), que peuvent ressentir ceux qui regardent ou participent.

Peña
En général, correspond à une association. Les peñas flamencas sont des entités constituées par l’association d’aficionados (voir définition), pour la diffusion et la pratique du Flamenco (chant, danse, guitare, percussions…). Elles ont commencé à se diffuser dans les années 60, en Andalousie, puis dans le reste de l’Espagne, et aujourd’hui à l’échelon international. Elles diffusent autant d’artistes déjà consacrés comme les jeunes promesses.

Picado
Technique propre à la guitare, qui consiste avec la main droite à pincer les cordes avec l’index et le majeur alternés.

Pitos
Nom que l’on donne au claquement de doigt, très utilisé surtout dans la danse flamenca.

Planta
‘Plante’. Technique de pieds de la danse, qui consiste à frapper le sol avec la plante du pied.

Punta
‘Pointe’. Technique de pieds de la danse, qui consiste à frapper le sol avec la pointe du pied, généralement derrière l’autre pied.

Q

Quejío
‘Plainte’. Ce sont les “ayeos” (voir définition) du chant.

R

Rasgueo / Rasgueado
Technique propre à la guitare, lorsque la main droite joue sur les cordes en séparant chaque doigt. « Rasgueo » vient de « desgarrar » en espagnol, qui signifie « déchirer ».

Redobles
‘Redoublés’. Propre à la technique des pieds de la danse, lorsque l’on frappe deux fois le pied entier (doble golpe, « double golpe » – voir définition).

Remate
Cadence rythmique, mélodique, ou harmonique. Dernier vers d’une letra (voir définition), qui sert soit de pont musical, ou rythmique. Dans plusieurs chants, le remate se reconnaît comme le cambio (voir définition), ou le macho/cabal (voir définitions), avec un sentiment musical net de conclusion. On le marque alors aussi clairement à la guitare, et à la danse.

S

Salida
‘Sortie’. Introduction du chant, de la danse ou de la guitare.

Sordas
‘Sourdes’. Façon de faire les palmas (voir définition) en collant une paume contre l’autre, de façon à obtenir un son sourd, à la différence des « claras » (voir définition). On utilise cette façon de faire les palmas lorsque le chanteur chante une letra (voir définition), ou que le guitariste joue une falseta (voir définition).

T

Tablao
Endroits où ont lieu des spectacles de Flamenco. Ils sont apparus en Espagne dans les années 60, remplaçant ainsi les Cafés Cantantes (voir définition).

Tacón
Technique propre aux pieds de la danse, qui consiste soit à lever le talon et le frapper sans relever la plante, soit en frappant le talon devant l’autre pied, en le soulevant légèrement.

Temple
Partie du chant, comme la salida (voir définition), qui sert généralement au chanteur à prendre le tono (voir définition) de la guitare. On y retrouve les ayeos (voir définition).

Tercio
Représente soit chacune des letras (voir définition) des chants, soit chaque vers mélodique des letras. Par exemple dans une soleá, le premier tercio se reporte à la première letra (ex : « a la madre de mi alma, lo que la camelo yo, siempre la tengo presente, metida en mi corazón »), mais dans une malagueña, le premier tercio se reporte au premiers vers mélodique (ex : « en el barco, todas las noches, yo me llevo » alors que la letra n’est pas finie) – voir lexique des palos.

Toque
Terme spécifique qui désigne la guitare flamenca (guitare en général : « guitarra »). S’en suit « tocaor(a) » (guitariste en général : « guitarrista »). La guitare flamenca a commencé à se développer grâce à Ramon Montoya, immense figure de la guitare flamenca.

Tono
Tonalité d’une mélodie. Chaque chanteur, selon la tessiture de la voix, a un tono différent au moment de chanter un palo (voir définition) ; et il change entre chaque palo. Le guitariste doit alors aussi adapter ses falsetas (voir définition) au tono du chanteur.

Trémolo
Technique spécifique à la guitare qui consiste à jouer sur une même corde en alternant l’annulaire, le majeur et l’index de la main droite.

Triana
Quartier traditionnel de Séville, le long du fleuve Guadalquivir; anciennement quartier gitan.

Z

Zapatear
Vient du mot “zapato” en espagnol, qui signifie “chaussure”. Représente la percussion rythmique qui se réalise avec les pieds, et chaussures de la danse. On y retrouve les différentes techniques : golpe, punta, tacón, planta, látido (voir définitions). Correspond aussi aux différents moments où l’on frappe les pieds, dans une chorégraphie : remate, escobilla, llamada (voir définitions).

Zejel / Zejeles
Strophe d’origine arabe, spécialement apte pour le chant en général, qui donna naissance aux villancicos (voir lexique des palos). Les rimes ainsi que la mélodie sont clairement inspirées (rime aa-bbb-a, aa-ccc-a, aa-ddd-a,…). Dans les premières apparitions de cette forme, on l’appelait « estribote », ce qui fait référence au mot « estribillo » (voir définition), autour duquel la mélodie se construit.